Petite Thérèse

Nous avons fêté le 1er octobre sainte Thérèse de l’EnfantJésus de la Sainte-Face. Nous connaissons bien cette carmélite morte à 24 ans, qui a rappelé que « Dieu n’est qu’amour et miséricorde » (LT 266). Thérèse d’Avila avait réformé le Carmel au XVIe siècle afin de soutenir par la prière les prêtres, les évêques et les théologiens. Thérèse de Lisieux, à la fin du XIXe siècle, a continué dans la ligne de sa sainte patronne : « Je suis venue [au Carmel] pour sauver les âmtherese-lisieuxes et surtout afin de prier pour les prêtres » (Ms A 69). Elle écrivait aussi dans son Histoire d’une âme : « J’ai rencontré beaucoup de saints prêtres ; et j’ai vu que, si leur sublime dignité les élève au-dessus des Anges, ils n’en sont pas moins des hommes faibles et fragiles. Donc, si de saints prêtres, que Jésus appelle dans l’Evangile : le sel de la terre, montrent qu’ils ont besoin de prières, que faut-il penser de ceux qui sont tièdes? […] C’est à nous, c’est au Carmel de conserver le sel de la terre ! Nous offrons nos prières et nos sacrifices pour les apôtres du Seigneur; nous devons être nous-mêmes leurs apôtres » (Ms A 56). 

Pour approfondir : https://mariemeredespretres.org/therese-lisieux.php

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s