Vie de la Mission Marie Mère des Prêtres

Cette semaine, je vous propose quelques mots sur la vie de la Mission Marie Mère des Prêtres.
C’est tout l’occasion de rendre grâces à Dieu pour la croissance de la Mission Marie Mère des Prêtres ! Nous sommes désormais plus de 230 membres dans au moins 18 pays dans le monde. Une dizaine de personnes reçoit d’ailleurs nos mails en anglais.
Pour découvrir la carte du monde MMMP, cliquez sur ce lien : https://mariemeredespretres.org/qui-sommes-nous.php
En vert; les membres de la MMMP, et en bleu, les membres qui font en plus partie de la Fraternité Eucharistique.
N’hésitons pas à en parler autour de nous : nous pouvons être bien plus nombreux à prier pour les prêtres!
En France, les membres de l’Ile-de-France ont eu la joie de se retrouver samedi dernier auprès de Notre-Dame de Boulogne. Vous trouverez une petite photo ci-dessous :

Présentation de Marie au Temple

Mercredi prochain 21 novembre, nous fêterons la Présentation de Marie.
La tradition nous apprend dans le «Protévangile de Jacques » que Marie s’est donnée à Dieu toute petite. Depuis toujours, le cœur de Marie est entièrement dédié à Dieu seul.

La Vierge Marie n’a jamais péché, elle est, dans une grande simplicité, continuellement en relation avec Dieu. Elle sait que Dieu est son Créateur et, contemplant cet acte créateur, elle entre dans la foi et accueille son amour infini. Elle voit qu’elle n’est rien par elle-même mais qu’elle est infiniment aimée et alors, elle n’a qu’un seul désir : répondre à cet amour infini par un acte d’offrande plénier, positif et actif. Cette consécration va alors grandir chaque jour car jamais elle ne va pécher. Et, à l’Annonciation elle va comprendre profondément, à en exploser de joie, que cette consécration était bien la volonté de Dieu. Car Dieu lui redonne son offrande et transformée en un don que jamais elle n’aurait pu imaginer.

Entrons dans la joie de la Vierge Marie, qui depuis la Croix n’a qu’un désir en tant que Mère, celui de nous donner à Dieu !

Père Pierre-Yves

Il y a quelques semaines, je vous invitais à prier pour le père Pierre-Yves Fumery, du diocèse d’Orléans au centre de la France, qui s’était suicidé. Résultat de recherche d'images pour "père pierre yves fumery"J’ai pu avoir connaissance de certains faits, rassemblés aussi par ailleurs dans une vidéo (https://youtu.be/0byPTEaxbGI ). Il apparaît que rien ne peut lui être reproché et qu’au contraire les accusations portées contre lui par des paroissiens étaient des calomnies. Peut-être certains n’aimaient-ils pas son col romain classique et son insistance pastorale sur les jeunes ? Il y a aussi malheureusement au moins deux maladresses de l’évêque qui n’ont rien arrangé…

Si l’institution et les fidèles ont pu étouffer jadis certains crimes commis par des prêtres, nous sommes maintenant tombés dans l’extrême inverse. Chaque prêtre est par définition un suspect potentiel à qui aucune présomption d’innocence n’est accordée (contrairement à la loi civile pour tout citoyen). Une épée de Damoclès menace constamment au-dessus de lui : il suffit désormais de la moindre accusation, même pas vérifiée, pour que sa vie sacerdotale et humaine soit brisée à jamais : il sera toujours étiqueté comme un prêtre « dont il faut se méfier « . On comprend la tentation du suicide…
Depuis 2 ans, trois prêtres ainsi accusés se sont suicidés en France . Ça suffit !!!
Cela rend plus nécessaire que jamais notre engagement d’amitié pour les prêtres et l’impérieuse nécessité de ne pas critiquer à tord et à travers.

Béatitudes

« Heureux les pauvres de coeur, le Royaume des Cieux est à eux ! »

Cette béatitude me fait me poser clairement cette question : A quoi suis-je attachée ? Est-ce que je dis vraiment à Dieu : merci pour tout ce que tu me donnes, dis-moi comment utiliser les choses, dis-moi ce que tu veux que je fasse pour les personnes qui m’entourent afin que ton projet d’amour se réalise sur elles?
Seigneur Jésus, montre-moi là où je cherche à faire ma volonté et non la tienne; là où mes désirs ne sont pas ajustés aux tiens. Que je ne sois pas, par exemple, un obstacle au discernement des vocations des jeunes; et si aujourd’hui je vois que cela m’arrache un bout de coeur, que tu me demandes de plus entrer dans la pauvreté de coeur, alors, Jésus, je te dis merci !