Noël !

Saint et Joyeux Noël à tous ! Que la bénédiction de paix apportée par l’Enfant-Jésus vienne sur chacun de vous et sur vos familles !
IMG_20181226_170250.jpg
Cette semaine, je vous invite à méditer sur le mystère suivant : à chaque messe, le mystère de l’Incarnation se renouvelle d’une certaine façon. En effet, qu’est-ce que l’Incarnation? Dieu qui prend une humanité pour se rendre

présent dans notre monde. Et que ce passe-t-il à chaque messe? Le pain et le vin deviennent le Corps et de Sang du Christ. Dieu se rend présent sous l’apparence du pain et du vin, tout comme Dieu s’est rendu visible sous le voile de l’humanité de Jésus.

L’incarnation s’est réalisée grâce à la venue de l’Esprit Saint et la médiation de la Vierge Marie ; la transsubstantiation se réalise grâce à la venue de l’Esprit Saint sur les espèces eucharistiques par la médiation du prêtre.
Ce Noël peut donc nous aider à vivre plus intensément chaque Eucharistie, et à confier nos prêtres à la Vierge Marie !
Publicités

Incarnation

Dans quelques jours nous allons enfin avoir la joie de dire comme Isaïe :
« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi.[…] Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ». »
Que la joie de Noël resplendisse dans tous les coeurs ; et qu’en particulier, lorsque nous recevrons le Corps de Jésus, la Vierge Marie nous obtienne un peu de sa tendresse et de son amour !
O Jésus, merci pour les prêtres qui nous donnent ton Corps ! Nous pouvons te voir, te toucher et ne faire qu’un avec toi dès maintenant ! Comment se fait-il que notre cœur n’explose pas de joie et d’action de grâce ?
Nos yeux sont-ils éblouis par tant de lumière ?
Quand comprendrons-nous combien nous sommes aimés ?!

Martyrs d’Algérie : 1 évêque et 4 prêtres

Résultat de recherche d'images pour "martyrs algerie"Le 8 décembre, nous avons célébré l’Immaculée Conception, mais aussi la béatification de 19 martyrs, tués en Algérie, dans les années 1990, pour leur foi et leur recherche de fraternité universelle. Parmi eux, un évêque, Mgr Pierre Claverie, 4 prêtres, et des religieuses et religieux, dont les moines de Tibhérine.
Dans son homélie de béatification, l’envoyé du pape le cardinal Becciu a affirmé : « En participant à la passion et à la mort de Jésus, le roi des martyrs, on atteint la lumière : per crucem ad lucem (par la croix jusqu’à la lumière) dit l’antique adage chrétien. De cette façon «ce qui reste à souffrir des épreuves du Christ dans ma propre chair, je l’accomplis pour son corps qui est l’Église» (Col 1, 24) souligne saint Paul.« 
Il me semble qu’une vérité essentielle de notre vie chrétienne est ainsi soulignée : nos souffrances unies à la Passion du Christ ne sont pas stériles. Bien au contraire, elles ont une fécondité pour toute l’Eglise. Que cette conviction soutienne chacun dans ses adversités. Que cela nous aide aussi à offrir nos souffrances pour les prêtres !

Immaculée Conception

Le 8 décembre, nous avons la joie de fêter l’Immaculée Conception !
Ce titre est tellement cher à la Vierge Marie qu’elle a voulu apparaître 18 fois à Bernadette en se présentant ainsi. Après un long silence, il est vrai. Et que ce fut difficile pour Bernadette ! Mais nous la reconnaissons bien là; la Vierge Marie aime tellement notre-dame-du-laus.jpgle silence. Nous aimerions avoir de nombreux détails sur sa vie, bien sûr, mais la Vierge Marie veut sans doute nous faire comprendre que la meilleure manière de la connaître, c’est de nous mettre sous son manteau virginal et de nous taire pour faire toute la place à Celui qui est tout pour elle.
Prions pour que les prêtres arrivent à prendre du temps pour se mettre sous le manteau de la Vierge Marie et se reposer, en regardant Celle qui attend de tout son cœur son Seigneur et son Dieu.

Avent

La ressemblance en français avec l’adverbe « avant » nous pousse à croire que l’Avent est simplement le temps avant Noël. Cependant, le terme ne dérive pas de ce mot dont on aurait changé une voyelle. Il vient du latin adventus, qui signifie venue, avènement.
Autrement dit, l’Avent n’est pas tourné vers le passé, le 2018e anniversaire de Jésus (à quelques années près), mais vers le futur qui commence déjà à se réaliser aujourd’hui : la venue de Jésus dans la gloire à la fin des temps. C’est à cette venue que nous devons nous préparer ! Nous avons à désirer ardemment, à demander avec insistance dans la prière et à le manifester par nos actes, que Jésus vienne enfin triompher définitivement du mal qui nous oppresse tant et nous faire entrer dans sa gloire.
Cependant, il faut prendre conscience que cette dernière venue de Jésus a déjà commencé : à l’Ascension, Jésus ne nous a pas abandonnés : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps ». Effectivement, Jésus ne cesse de venir à nous dans l’Eucharistie, sa Parole vivante, les sacrements, la communauté ecclésiale, etc. Ces venues passent donc bien souvent par des prêtres. Les prêtres sont identifiés au Christ pour continuer son oeuvre : l’Eucharistie, l’explication de la Bible qui contient la Parole de Dieu, la confession, le gouvernement de la communauté, la consolation, l’exhortation, etc. Alors, que cette préparation à Noël nous aide à prier pour les prêtres.