Spiritualité sacerdotale

Pour cette semaine, voici un texte du Cardinal Sarah sur le sacerdoce et la nécessité d’avoir une vie intérieure profonde.
« La messe est la raison d’être du prêtre. Le renouvellement du sacrifice du Calvaire n’est pas seulement l’action la plus importante de la journée, mais ce qui lui confère le plus tout son sens. Le Saint curé d’ars répétait souvent avec des larmes aux yeux : »Ah ! Que c’est effrayant d’être prêtre ! » Puis il ajoutait: « Combien est triste un prêtre qui célèbre » la messe comme un fait ordinaire. Combien s’égare un prêtre qui n’a pas de vie intérieure. »
Chers prêtres, chers séminaristes, ne nous laissons pas prendre par la précipitation, l’activisme et la superficialité d’une vie qui donne la priorité à l’engagement social ou écologique, comme si le temps consacré au Christ dans le silence était du temps perdu. C’est précisément dans la prière et l’adoration devant le tabernacle que nous trouvons l’appui indispensable à notre virginité et à notre célibat sacerdotal.
Ne nous décourageons pas : la prière exige un effort. Elle engage un corps à corps : une lutte ardue avec Dieu, semblable à celle de Jacob qui combattit toute la nuit jusqu’à l’aurore. Parfois nous avons l’impression douloureuse que Jésus se tait, car il œuvre dans le plus grand secret. Soyons assidus à la prière d’adoration et enseignons-la aux fidèles chrétiens par l’exemple de notre vie.
Pour encourager les prêtres à une relation intime avec le Seigneur, Saint Charles Borromée répétait : » Tu ne pourras pas soigner l’âme des autres si tu laisses la tienne dépérir À la fin, tu ne feras plus rien, pas même pour les autres. Tu dois d’abord avoir du temps pour toi pour être avec Dieu. (…) Te consacres-tu au soin des âmes ? Ne néglige pas le soin de toi-même et ne te donne pas aux autres au point qu’il ne reste rien de toi et rien pour toi. Tu dois sans doute te souvenir des âmes dont tu es le Pasteur, mais ne t’oublie pas toi-même. Comprenez, mes frères, que rien ne nous est aussi nécessaire que la méditation qui précède, accompagne et suit toutes nos actions : je chanterai, dit le prophète, et je méditerai. Si tu donnes les sacrements, mon frère, médite ce que tu fais. Si tu célèbres la messe, médites ce que tu offres. Si tu récites les psaumes au chœur, médite à qui et de quoi tu parles. Si tu guides les âmes, médite sur le sang qui les a purifiées.  »
Prions pour que les prêtres prennent le temps nécessaire pour tout ce beau programme !

Chandeleur

Ce dimanche, nous avons fêté la « chandeleur », la présentation de Jésus au Temple. Joseph et Marie obéissent à la loi de Moïse qui demande que « tout premier-né de sexe masculin soit consacré au Seigneur ». C’est pour cela que le 2 février est la fête de la vie consacrée.
Au cours de cette semaine, nous pouvons donc prier spécialement pour les religieux qui sont prêtres. Nous pensons peu à eux lorsque nous évoquons les prêtres, car évidemment, les prêtres que nous connaissons le plus sont ceux de nos paroisses !
Ces prêtres religieux ont un ministère assez différent pour la plupart de celui des prêtres diocésains, mais cela ne les invite pas moins à être saints (!) et cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas de combats. La vie consacrée a aussi ses difficultés, notamment par la vie communautaire : pas évident de confesser ses propres frères de communauté ou de leur prononcer des homélies pendant des dizaines d’années…
Je vous partage une belle homélie du père de Maistre sur le célibat des prêtres : https://m.youtube.com/watch?v=33nYi6bmnPs
Grâce à Charlotte, les 4 séries de mystères du rosaire pour les prêtres sont enregistrés et en ligne! https://mariemeredespretres.org