In Sinu Jesu

Pour cette semaine, je vous propose deux choses :
– Découvrir un très beau livre, d’une moine bénédictin anonyme : « In Sinu Jesu. Lorsque le Coeur parle au coeur. Journal d’un prêtre en prière« , Ed. du Parvis, 2019. Ce livre très récent, qui a reçu l’imprimatur de l’évêque où est situé le monastère fondé par le moine auteur, contient un certain nombre de méditations inspirées par Jésus pour rappeler que les prêtres ont une mission d’adoration du Saint-Sacrement. C’est une belle illustration de Mc 3, 14 : « Jésus en appela douze pour être avec lui et les envoyer prêcher ». Etre avec Jésus, reposer sur son Sacré Coeur comme saint Jean lors de la Cène, voilà une des mission des prêtres. Prions pour que beaucoup la redécouvrent… et pour que nous soyons tous des adorateurs de Jésus-Eucharistie !
– Relire deux magnifiques passages du concile Vatican II qui affirment avec force que l’Eucharistie est la source et le sommet de la vie chrétienne. En particulier, l’Eucharistie est le lieu d’exercice du sacerdoce commun des baptisés, et bien sûr la raison d’être des prêtres.
— Sacrosanctum Concilium n°10: « La liturgie, sommet et source de la vie de l’Église.

La liturgie est le sommet vers lequel tend l’action de l’Église, et en même temps la source d’où découle toute sa vertu. Car les labeurs apostoliques visent à ce que tous, devenus enfants de Dieu par la foi et le baptême, se rassemblent, louent Dieu au milieu de l’Église, participent au sacrifice et mangent la Cène du Seigneur.
En retour, la liturgie elle-même pousse les fidèles rassasiés des « mystères de la Pâque » à n’avoir plus « qu’un seul cœur dans la piété [26] » ; elle prie pour « qu’ils gardent dans leur vie ce qu’ils ont saisi par la foi [27] » ; et le renouvellement dans l’Eucharistie de l’alliance du Seigneur avec les hommes attire et enflamme les fidèles à la charité pressante du Christ. C’est donc de la liturgie, et principalement de l’Eucharistie, comme d’une source, que la grâce découle en nous et qu’on obtient avec le maximum d’efficacité cette sanctification des hommes, et cette glorification de Dieu dans le Christ, que recherchent, comme leur fin, toutes les autres œuvres de l’Église. »
— Lumen Gentium n°11. « L’exercice du sacerdoce commun dans les sacrements

Le caractère sacré et organique de la communauté sacerdotale entre en action par les sacrements et les vertus. Les fidèles incorporés à l’Église par le baptême ont reçu un caractère qui les délègue pour le culte religieux chrétien ; […] Participant au sacrifice eucharistique, source et sommet de toute la vie chrétienne, ils offrent à Dieu la victime divine et s’offrent eux-mêmes avec elle [20] ; ainsi, tant par l’oblation que par la sainte communion, tous, non pas indifféremment mais chacun à sa manière, prennent leur part originale dans l’action liturgique. Il s’ensuit sous une forme concrète qu’ils manifestent, ayant été renouvelés par le Corps du Christ au cours de la sainte liturgie eucharistique, l’unité du Peuple de Dieu que ce grand sacrement signifie en perfection et réalise admirablement. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s