Jésus Roi crucifié

Ce dimanche, nous avons fêté le Christ Roi de l’univers. Cette solennité nous rappele que toute l’histoire est entre les mains du Christ et qu’il triomphera à la fin des temps lors du jugement dernier.
Mais dans ce temps de l’Eglise que nous vivons, la gloire du Christ est bien souvent voilée… Comme sur la Croix : trône du « Roi des Juifs ».
Je vous partage quelques beaux extraits de l’angélus du pape François le 30 août 2020:

« Pour Pierre et les autres disciples, mais aussi pour nous, la Croix est une chose incommode, un « scandale », tandis que Jésus considère comme un scandale le fait de fuir la Croix. Cela nous arrive à tous. Dans les moments de dévotion, de ferveur, de bonne volonté, de proximité avec notre prochain, nous regardons Jésus et avançons ; mais dans les moments où nous rencontrons la Croix, nous fuyons. Le diable, Satan, comme Jésus le dit à Pierre, nous tente. C’est le propre de l’esprit mauvais, du diable, de nous détourner de la Croix de Jésus. L’engagement à « prendre notre Croix » devient ainsi une participation avec le Christ au Salut du monde. Chaque fois que nous regardons l’image du Christ crucifié, nous pensons que, en tant que véritable Serviteur du Seigneur, il a rempli sa mission en donnant la vie, en versant son sang pour la rémission des péchés ».

Alors ne rêvons pas, prêtres comme laïcs, d’être préservés de toute Croix! Mais sachons nous soutenir les uns les autres, et offrir nos croix pour la sanctification des prêtres.

Universalité

Nous voici privés de messe en France… sans doute au moins jusqu’au 1er décembre…Nous souffrons de cette situation. Cependant, j’aimerais cette semaine nous inviter à élargir notre regard. D’ailleurs beaucoup d’entre nous ne sont pas français !

Savez-vous par exemple qu’au Rwanda, lors de la première épidémie, le gouvernement avait fermé les églises pendant 4 mois, jusque mi-juillet, alors que les commerces avaient rouvert depuis longtemps… et qu’il n’y a eu que 5 morts ?

Je vous invitais la dernière fois à prier pour un ami prêtre chinois. Mais l’Eglise officielle aussi est persécutée en Chine : il est interdit d’entrer dans une église officielle si on a moins de 18 ans et il y a des caméras de reconnaissance faciale à l’entrée.

Un autre ami prêtre, missionnaire, ne peut entrer dans son pays de mission : sous prétexte de covid, les commerciaux peuvent venir, mais pas les prêtres…Et je ne parle pas des pays musulmans…

Bref, oui, nous avons du mal à comprendre que dans le « pays des droits de l’homme » comme on appelle parfois pompeusement la France, la liberté de culte soit éclipsée. Mais profitons-en pour offrir cette souffrance en faveur de beaucoup de chrétiens, prêtres et séminaristes dans le monde qui subissent bien pire. Que notre prière cette semaine n’oublie pas d’être internationale !

Discerner

Comme dans toute période difficile et inhabituelle, le discernement de la – ou des – bonnes façons de faire n’est pas simple. C’est le cas actuellement en France en raison de l’interdiction des messes publiques… qui n’est cependant pas une interdiction de communier…
Demandons à l’Esprit Saint de venir illuminer nos cœurs et éclairer nos intelligences.
Prions pour nos prêtres et nos évêques et soutenons les concrètement.
Profitons des églises ouvertes et prenons du temps pour rester adorer Notre Seigneur. C’est aussi une manière d’utiliser notre liberté de culte et de manifester l’importance primordiale de la messe pour nous.
Dieu peut prendre mille chemins pour nous unir à lui lorsque l’on ne peut pas mettre en pratique ce qu’il demande. Ne nous laissons pas enfermer par nos peurs diverses et variées.
Dans certains lieux, la communion en dehors de la messe en présentiel est proposée. Suivons ce que nous inspire l’Esprit-Saint!

Reconfinement et interdiction des messes : prions !

En France, nous voici entrés dans une nouvelle période de confinement. Une nouvelle période où nous avons déjà commencé à être privés de messe et de la communion eucharistique, pour la très grande majorité d’entre nous. Quelle souffrance ! On peut faire ses courses alimentaires, mais pas se nourrir du Pain du Ciel, de Jésus, qui nous donne la vie éternelle (Jn 6); qui est notre lumière, notre force, notre joie, l’Amour qui nous fait aimer …
Les évêques sont en train de se battre pour que les messes publiques puissent reprendre.
A nous de nous battre avec eux en priant et, pour ceux qui le peuvent, en jeûnant par exemple.
Montrons aussi aux prêtres que nous partageons leur souffrance et que nous désirons tellement recevoir Jésus. L’Eucharistie est le coeur de notre foi, le coeur de notre Vie ! L’Eucharistie, est plus importante pour nous que la nourriture terrestre.
Voilà une belle occasion aussi de témoigner de notre foi. Ne laissons pas croire aux autres que cela nous laisse indifférent et que finalement, Jésus et la messe ne sont pas le coeur de notre vie !