Un nouvel être

Ces temps-ci, l’Eglise a la joie de fêter l’ordination de quelques prêtres. A l’approche de Noël, peut-être est-ce l’occasion de prier tout particulièrement pour que les prêtres se laissent mettre au monde par la Vierge Marie, comme le dit le père Daniel-Ange ci-dessous !
« 23 juillet, 15 heures
Onze baptisés reçoivent le sacerdoce de Jésus. Par quel miracle de miséricorde ai-je pu être choisi comme l’un d’eux ? En une telle heure ! En un tel Lieu ! Secret du Cœur de Dieu, qu’il ne partage qu’avec les plus petits. N’était-ce pas un petit bonhomme de quatre ans, orphelin du Bengladesh qui, sans me connaître s’était soudain retourné vers moi, me montrant du doigt, et me regardant droit dans les eux : « Tu seras prêtre ! Tu seras prêtre ! » C’était sept ans plus tôt. Et devant cette même grotte de Lourdes ! Presque jour pour jour !
Comme il l’avait fait pour onze autres de ses amis, un autre jeudi soir, Jésus pose ses mains saintes et vénérables sur leur tête, il se recueille, il lève les yeux au-dedans de lui, là où habite son Père : « Consacre-les dans la vérité ! Que me joie soit leur en plénitude ! » Jn 17
Qui d’autre que le Créateur en personnes, pour en faire des créateurs ? Pour mettre sur leurs lèvres impures la parole créatrice, celle qui fait Dieu d’un peu de pain. Et d’un peu de sang fait l’Eglise.
Qui d’autre que le consolateur en personne, pour en faire des consolateurs : pour verser dans leurs yeux la tendresse qui essuiera des larmes sans nombre ?
Qui d’autre que le Sanctificateur en personne, pour en faire des sanctificateurs : pour imprégner leurs mains du baume qui consacre, soulage et guérit ?
Qui donc que le Réconciliateur en personne pou faire d’eux des réconciliateurs : pour étendre leurs bras sur cette croix, par qui les hommes peuvent joindre leurs mains ?
A l’appel immense du Veni Creator, le Fils penché su chacun d’eux se met à souffler : « Reçois mon Esprit. En pardonnant tu donneras mon Esprit. » C’est une création. Un être nouveau est là on ne sait trop comment. Un être nouveau que rien au monde ne pourra éliminer. Et qui, jour après jour, ne cessera de grandir jusque dans la gloire. Conçus du Saint -Esprit, ils le sont en leur sacerdoce, mais aussi nés de la Vierge Marie.
Qui d’autre que la propre Mère de l’Eglise, pour les mettre au monde de l’Eucharistie ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s