Deux événements de prière pour les prêtres

Deux événements de prière pour les prêtres se profilent à l’horizon :
– Notre neuvaine de prière pour les prêtres à Notre-Dame des Victoires (Paris), du 20 au 28 juin. La journée du samedi sera marquée par la messe présidée par le cardinal André Vingt-Trois, ancien archevêque de Paris, et par une conférence. Le programme est en cours de préparation.
– La semaine de retraite organisée par Virgo Fidelis du 7 au 12 juillet à Notre-Dame du Laus, prêchée par le P. Pascal Haegel sur le thème « Apôtre du sacerdoce ». Chacun est invité! Des familles peuvent se joindre en profitant de la conférence du matin, et en se retrouvant en famille l’après-midi. Pour les individuels, c’est en silence, avec une 2e conférence l’après-midi.
Publicités

P. François-Jérôme Leroy

Le P. François-Jérôme Leroy, prêtre du Foyer de Charité de Baye, avait été accusé de pédophilie par un couple catholique proche de ce foyer. C’était une pure calomnie, afin de mettre de côté ce prêtre dans un litige immobilier qui l’opposait à cette famille. La police a découvert que toute l’accusation était fausse et finalement la justice a condamné le couple accusateur à 500€ d’amende et 3 mois de prison avec sursis. La peine aurait pu aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement effectif et 45 000€ d’amende.
Le calvaire de ce prêtre qui a duré une année, réduit à ne plus pouvoir être prêtre pendant ce temps et pointé du doigt, est donc terminé, et un signal fort est lancé envers des accusateurs calomnieux.

Correction fraternelle

Le Pape François vient de revenir sur la nécessité de la correction fraternelle. et j’aimerais préciser le fait que cela ne va pas à l’encontre de la bienveillance et de l’arrêt des critiques dont nous parlons. Il ne faudrait pas qu’il y ait de malentendu !
Je crois que maintenant tout le monde est bien persuadé qu’il faut absolument dénoncer tout acte criminel.
L’actualité de ces derniers temps pourrait nous amener à ne plus croire qu’il existe tant de bons prêtres, des prêtres qui donnent toute leur vie pour que nous cherchions comme eux à devenir des saints. Le plus terrible serait de perdre notre espérance.
Les prêtres ont besoin de correction fraternelle, mais n’oublions pas la bienveillance (ce que d’ailleurs, le mot « fraternelle » sous-entend). N’oublions pas qu’ils ont tant de paroissiens prêts à leur faire des remarques (petites ou grosses, constructives ou non…), tant de paroissiens qui parlent négativement d’eux derrière leur dos et que cela les blesse et peut beaucoup les décourager. Encourageons nos prêtres ! Il ne s’agit pas de les porter aux nues mais de voir un peu mieux ce qu’ils font de bien. Montrons leur simplement que nous leur faisons confiance.
 
« Une grande misère parmi les hommes,
c’est qu’ils savent si bien ce qui leur est dû
et qu’ils sentent si peu ce qu’ils doivent aux autres. »
Saint François de Sales

Etes-vous assez faibles pour devenir prêtres?

Cette semaine encore, je vous partage une vidéo très inspirante. Il s’agit de l’homélie d’ordination de prêtres aux Philippines. L’évêque adresse plusieurs questions aux futurs prêtres, que les prêtres parmi nous pourront longuement méditer, ainsi que chacun, car elles renversent bien des idées reçues :
– êtes-vous suffisamment faibles pour être prêtres?
– êtes-vous suffisamment « brisés » pour être prêtres?
– avez-vous suffisamment peur d’être prêtres?
En particulier, l’évêque fait un lien entre le prêtre qui rompt (brise) le Corps du Christ, l’Hostie, pendant la messe, et le prêtre qui est rompu (brisé) par les difficultés du ministère.
Je vous laisse la découvrir : elle est en anglais, mais on peut mettre sur youtube les sous-titres en français (en cliquant sur la roue dentée « paramètres », puis « sous-titres » > français)

Notre-Dame de Lourdes et les prêtres

Ce lundi 11 février, nous avons fêté Notre-Dame de Lourdes, et lundi prochain, ce sera Sainte Bernadette. Les prêtres ont joué un rôle important dans l’histoire des apparitions : d’abord incrédules, ils ont peu à peu soutenu Bernadette, en particulier le curé, le P. Peyramale, à partir du moment où la « Dame » a révélé son nom : « Je suis l’Immaculée Conception ».
Il y a même une demande de Marie adressée aux prêtres : « Allez dire aux prêtres qu’on bâtisse ici une chapelle et qu’on y vienne en procession ». On comprend la nécessité d’organiser le pèlerinage avec un lieu de culte ; la procession mariale est aussi un élément important de la démarche de prière lorsque l’on vient à Lourdes.
Je pense qu’on peut élargir le sens, l’actualiser et l’universaliser. Marie invite les prêtres à construire l’Eglise, inlassablement. Elle leur demande aussi de soutenir la prière, en particulier ces formes populaires où le corps, mis en mouvement, aide l’âme à se tourner vers Dieu Nous pouvons prier pour que nos prêtres nous aident à prier!

Chandeleur

Samedi, nous fêterons la « Chandeleur », la Présentation de Jésus au Temple. Cette fête joyeuse est notamment marquée par le symbole de la lumière, selon la prophétie de Syméon : « Mes yeux ont vu le salut, que tu préparais à la face des peuples, lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël ».
Comme son nom l’indique, lors de cette célébration, Marie et Joseph ont présenté leur enfant à Dieu, ils le lui ont offert.
Cette offrande de Jésus au Père se répète à chaque Eucharistie. Dans le Canon Romain le prêtre dit au nom du peuple : « Nous t’offrons pour eux, ou ils t’offrent pour eux-mêmes et tous les leurs, ce sacrifice de louange, pour leur propre rédemption, pour le salut qu’ils espèrent, et ils te rendent cet hommage à toi, Dieu éternel vivant et vrai. » Et dans la doxologie : « Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu éternel et tout-puissant, dans l’unité du Saint Esprit, tout honneur et toute gloire, dans les siècles des siècles« .
Ce que nous offrons à la messe au Père, c’est Jésus. Jésus lui-même, et nous nous offrons aussi, nous qui sommes les membres de son Corps.
Que cela nous aide à vivre la messe, et à offrir Jésus au Père pour les prêtres et les séminaristes!

Imprimatur

Grande nouvelle : notre première reconnaissance ecclésiale ! Nous venons de recevoir l’imprimatur du diocèse de Paris pour notre prière à Marie Mère des Prêtres ! Evidemment, ce n’est pas une reconnaissance de la Mission Marie Mère des Prêtres, mais c’est déjà une magnifique étape.
Vous verrez ci-dessous que c’est une version légèrement modifiée de notre prière qui a été reconnue. Elle est plus courte, elle va plus directement à l’essentiel et elle donc plus facile à apprendre !
En particulier, vous verrez que le fait de ne pas critiquer est devenu une invitation à la bienveillance. C’est beaucoup plus exigeant!!! Et plus positif.
Vous pouvez télécharger la nouvelle carte prière ici : https://mariemeredespretres.org/ressources/carte-priere.pdf
et la nouvelle version de notre tract de présentation :
Les versions en langues étrangères viendront peu à peu.

Prier pour les séminaristes

Vous le savez, à la Mission Marie Mère des Prêtres, nous ne voulons pas prier uniquement pour les prêtres, mais aussi pour ceux qui se préparent au sacerdoce : les séminaristes.
En effet, le séminaire est une période longue (7 ans) pendant laquelle la vocation est vraiment éprouvée. Le démon essaye aussi d’en décourager certains! Il suffit de penser au Curé d’Ars, qui s’est même fait renvoyer du séminaire pour insuffisance intellectuelle…

Cette semaine, je vous propose donc quelques lignes du supérieur du séminaire de Paris, le P. Stéphane Duteurtre, qui explique pourquoi les séminaristes aussi ont besoin de prière :
« Si les séminaristes ont besoin des prières de tous, ce n’est pas pour profiter de la laine de ces prières et de s’en faire un épais manteau. C’est que leur union à Jésus dépend de ses prières, s’inscrit dans ces prières. Celles-ci ne sont pas les cris que les Israélites poussent en bas de la montagne tandis que Moïse est monté rencontrer le Seigneur (cf. Ex 17, 9-16) Elles sont les encouragements de la foule qui dit à Bartimée : « Confiance, lève-toi, il t’appelle » (Mc 10, 49). La vie du Peuple de Dieu porte en permanence celle des prêtres. »

2019

Tous mes voeux de
Sainte et Heureuse année 2019 !
Puissions-nous avancer sur le chemin de la sainteté en accomplissant la volonté du Seigneur ! Puissions-nous continuer à soutenir les prêtres et les séminaristes par notre prière et notre action !
Pour cette semaine, je vous propose un extrait des paroles du pape François aux membres d’un mouvement de prière pour les prêtres, Serra :
« Être amis des prêtres, en soutenant leur vocation et en accompagnant leur ministère : c’est le grand don avec lequel vous enrichissez l’Église ! […]
Il n’y a de vraie amitié que quand la rencontre m’implique dans la vie de l’autre jusqu’au don de moi-même. On est donc ami seulement si la rencontre ne reste pas externe et formelle mais devient partage du destin de l’autre, compassion, implication qui conduit jusqu’à se donner pour l’autre.
Cela nous fait du bien de penser à ce que fait un ami : il accompagne mon chemin avec discrétion et tendresse, il m’écoute en profondeur et sait aller au-delà des paroles, il est miséricordieux à l’égard des défauts, il est libre des préjugés, il sait partager mon parcours, me faisant sentir la joie de ne pas être seul, il ne me seconde pas toujours, mais précisément parce qu’il veut mon bien, il me dit sincèrement ce qu’il ne partage pas, il est prêt à m’aider à me relever chaque fois que je tombe
Cette amitié, vous cherchez à la donner aussi aux prêtres. Des amis qui savent les accompagner et les soutenir avec un sentiment de foi, avec la fidélité de la prière et avec l’engagement apostolique, des amis qui partagent l’étonnement de l’appel, le courage du choix définitif, les joies et les fatigues du ministère, des amis qui savent rester proches des prêtres, qui savent regarder avec compréhension et tendresse leurs élans généreux ainsi que leurs faiblesses humaines. Avec ces attitudes, vous pouvez être pour les prêtres comme la maison de Béthanie, où Jésus confiait à Marthe et Marie ses fatigues et, grâce à leur attention, pouvait se reposer et se restaurer. »