13 mai – Notre-Dame de Fatima

Ce lundi 13 mai, nous avons fêté Notre-Dame de Fatima. C’était le 102e anniversaire des apparitions. Dans ce lieu de grâces, la Vierge Marie a inlassablement demandé que l’on prie le chapelet. Nous pouvons le prier pour les prêtres! (par exemple avec ces méditations : https://mariemeredespretres.org/ressources/rosaire-pour-les-pretres.pdf)
Le 3e secret de Fatima a fait couler beaucoup d’encre, et mon propos n’est pas de l’interpréter. Je vous en donne juste un extrait, qui, je crois, peut nous stimuler dans notre prière pour les prêtres, les évêques et le pape :
 « Plusieurs autres Évêques, Prêtres, religieux et religieuses gravissaient une montagne escarpée, au sommet de laquelle était une grande Croix de troncs bruts comme si elle était en chêne-liège avec l’écorce ; le Saint-Père, avant d’y arriver, traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de douleur et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin ; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui lui tirèrent plusieurs coups et des flèches, et de la même manière moururent les uns après les autres les Évêques, Prêtres, religieux et religieuses, et divers laïcs, des messieurs et des dames de rangs et de conditions différentes »
Ce week-end auront lieu à Paris les Journées d’Amitié et d’Entraide pour les prêtres. Une belle occasion pour ceux de la région parisienne de témoigner leur amitié pour les prêtres! Informations : https://www.paris.catholique.fr/journees-d-amitie-et-d-entraide-49412.html
Notre grand événement de juin approche maintenant à grands pas! A Notre-Dame des Victoires à Paris aura lieu du 21 au 29 juin une neuvaine de prière pour les prêtres et les vocations. En particulier, les mouvements, dont la Mission Marie Mère des Prêtres, pourront se présenter le samedi 22 juin à 10h. Venez nombreux ! Ca pourra être l’occasion d’une rencontre régionale pour ceux d’Ile-de-France. En particulier, nous pourrons déjeuner ensemble après la messe présidée par le Cardinal André Vingt-Trois.Toutes les infos sur :
Bonne nouvelle : tout le monde pourra se joindre à cette neuvaine, même ceux qui sont au bout du monde! En effet, en parallèle, nous organisons une neuvaine en ligne  : https://hozana.org/communaute/8272-neuvaine-de-priere-pour-les-pretres-et-les-vocations Je compte sur vous pour vous inscrire nombreux! Nous mettrons en particulier en ligne sur cette neuvaine les vidéos du 22 juin, dont la messe avec le Cardinal.
Publicités

Béatification de Conception (Conchita) Cabrera

Ce samedi 4 mai a eu lieu une nouvelle béatification : celle de Conchiita Cabrera, une mère de famille mexicaine du XXe siècle, qui a eu une étonnante vie mystique et qui est à l’origine de 5 congrégations religieuses.
Jésus lui a longuement parlé, et Conchita a pris de nombreuses notes suite à ces échanges. En particulier, elle a reçu de nombreuses communications du Seigneur sur le sacerdoce. En voici un extrait :

« Tout ce que je t’ai dit, Conchita, a pour but d’amener chaque prêtre à renouveler les promesses du beau jour de son ordination, à retrouver les émotions et les sentiments qui emplissaient son coeur et à lui redonner du courage en ravivant son désir de sainteté. Oui, il faut que les prêtres m’aiment, qu’ils m’aiment davantage, qu’ils retrouvent leur amour premier, car seul l’amour est capable de leur redonner un élan et de les sanctifier. Je parle de l’Amour en personne, c’est-à-dire de l’Esprit Saint qui unit par l’amour. C’est pourquoi les prêtres doivent se consacrer à lui, tous les prêtres en général et chacun d’eux en particulier et personnellement […] Voici la prière quotidienne que les prêtres auront à coeur de dire:
Esprit Saint,
reçois la consécration parfaite et absolue de tout mon être.
Sois présent désormais dans chacune des actions de ma vie et dans chacune de mes actions.
Sois mon Directeur, ma Lumière, mon Guide, ma Force et l’Amour de mon coeur.
Je m’abandonne sans réserve à tes opérations divines et veux être docile à toutes tes inspirations.
Esprit Saint, transforme-moi avec Marie et en Marie en un autre Christ Jésus,
pour la gloire du Père et le salut du monde. Amen. »

Je crois que nous pouvons réciter cette prière pour les prêtres que nous voulons soutenir !

Une page de notre site est consacrée à Conchita : n’hésitez pas à la découvrir! https://mariemeredespretres.org/conchita.php

La messe

Voici quelques mots de Dom Helder Camara dont le procès de béatification est en cours.
« A la messe, pendant la consécration, c’est toujours pour moi un grand étonnement : comment le prêtre peut-il vivre ce moment extraordinaire ! C’est tellement fort, pour nous, hors mesure humaine, de voir ainsi descendre le Fils de Dieu entre nos mains, de l’avoir là, sous nos yeux, de le porter ! Comment pouvons-nous soutenir ce poids immense ?… Et quelle richesse à offrir au Père ! « Seigneur ! Tu peux maintenant demander aux hommes l’infini. Nous te devons l’infini. L’infini, tu nous le donnes. Nous te l’offrons !
Ce qui est formidable aussi, c’est que la messe couvre la journée tout entière. Tout devient offertoire. Je ne traverse pas la journée les bras et les mains levées, comme à l’autel : les gens ne comprendraient pas et me prendraient pour un fou. Mais, spirituellement, c’est comme ça que je parcours les rencontres de la journée, offrant les joies et les souffrances, les espérances et les peurs, les vertus et les faiblesses, tout ce qui se voit, s’entend, s’imagine, se rêve… »

Jeudi Saint

Pour ce Jeudi Saint, jour où nous faisons mémoire de l’institution du Sacerdoce (« faites cela en mémoire de moi »), je vous propose quelques lignes du Cardinal Sarah, tirées de son dernier livre « Le soir approche et déjà le jour baisse ». Après avoir analysé sans compromission la crise du sacerdoce, voici comment il termine le chapitre en question (p. 106-107) :
  « Beaucoup [de prêtres] aujourd’hui ne comprennent plus leur propre mystère. Pourtant, ils sont au milieu de nous le rappel incessant de l’irruption de Dieu au coeur du monde. Il est urgent que les chrétiens disent aux prêtres qui ils sont. Il est urgent qu’ils cessent de leur demander d’être des amis sympathiques ou des managers efficaces. Aujourd’hui, j’aimerais que chaque chrétien aille trouver un prêtre et le remercie pour ce qu’il est ! Pas pour ce qu’il réalise, mais pour ce qu’il est : un homme radicalement donné à Dieu !
  Comme j’aimerais que tous les chrétiens du monde prient pour que les prêtres se livrent sans retour dans cette consécration. Je crois que les femmes ont un rôle particulier à jouer dans cette prière. Elles doivent porter en une mystérieuse maternité spirituelle les prêtres du monde entier […]
  Chers frères prêtres […] aimons passionnément l’Eglise. En elle, nous trouverons la grâce de vivre avec joie et feu notre sacerdoce, la grâce de tout donner à nouveau pour suivre le Christ et lui offrir nos vies pour sauver les âmes ».

Virgo Fidelis

Vous savez sans doute que la Mission Marie Mère des Prêtres tisse des liens avec un autre mouvement de prière pour les prêtres : Virgo Fidelis. Ce mouvement est bien plus ancien que le nôtre! Leur devise : « Pour les prêtres, prier, offrir, espérer ».
En particulier, nous pouvons profiter de deux de leurs activités : leur revue, et leur retraite annuelle.
Je vous avais déjà envoyé des extraits de leur belle revue. Le n° 260 pour Pâques vient de paraître. Au sommaire :
– La dimension « prophétique » de la fidélité sacerdotale
– Le SOS d’un prêtre
– Vos questions sur l’au-delà
– Un Amour extraordinaire : soeur Yvonne-Aimée
– Les mamelles de l’Eglise
– Scott et Kimberly Hahn
– Le cardinal Sarah, un maître de silence et de prière
Si vous voulez l’obtenir (abonnement 14€/an) : viergefidele@gmail.com

Quant à la retraite du 7 au 12 juillet 2019 à ND du Laus (France), je me permets d’en redonner le thème : « Apôtre du Sacerdoce ». Les individuels profiteront d’une retraite entièrement en silence, tandis que les familles auront l’enseignement du matin et un temps de prière, pendant lequel les enfants seront pris en charge, et des vacances familiales l’après-midi. Renseignements :
viergefidele@gmail.com

N’hésitez pas à découvrir notre page internet qui leur est dédiée (avec un extrait de la revue, et des précisions sur la retraite) : https://mariemeredespretres.org/virgo-fidelis.php
Vous y découvrirez aussi leur belle prière.

Au Cénacle

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous un beau témoignage du Cardinal Sarah :
« Si je cherche la source de ma vocation sacerdotale, comment ne pas voir, comme st Jean-Paul II, « qu’elle palpite au Cénacle de Jérusalem » ? C’est du cénacle, au cours du dernier repas de Jésus avec ses disciples, « la nuit où il fut livré », « l’immense nuit des origines », et de cette première célébration eucharistique, que coule la sève qui nourrit toute vocation, celle des apôtres et de leurs successeurs, comme celle de tout homme. Dans la première Eucharistie se trouve ma vocation sacerdotale, et celle de tous les prêtres. Aussi ai-je été mis à part, appelé à servir Dieu et l’Eglise, dès le sein maternel. A chacune de mes Eucharisties quotidiennes, j’entends résonner dans mon cœur les Paroles que Jésus adressait aux apôtres, ce jour mémorable du lavement des pieds, de l’institution du sacerdoce et de l’Eucharistie, comme si ces mots m’étaient adressés à moi-même : « comprenez-vous ce que je vous ai fait ? Vous m’appelez Maître et Seigneur, et vous dites bien car je le suis. Si donc je vous ai lavé les pieds les uns aux autres, moi le Seigneur et le Maître, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. « Je suis certain que cette nuit-là, Jésus pensait aussi à moi et avait déjà sa main sur ma tête. »

Masculin et Féminin

Nous avons fêté ce lundi 25 mars l’Annonciation. Une belle fête de Marie, Mère des prêtres, qui conçoit le grand prêtre, Jésus.
A cette occasion, je vous partage quelques lignes assez originales, qui soulignent l’importance de la gratitude pour les prêtres et de la part des prêtres. Elles sont tirées d’un livre de Gabrielle VIALLA, du centre Billings France, qui a pour titre : « Recevoir le féminin ». C’est au chapitre V : « Le sacerdoce et la femme » :
  « On se plaint beaucoup d’une société sans père, comme d’un sacerdoce en péril. Je vois un lien entre l’effacement de la paternité et la disparition progressive de ce sentiment traditionnel de gratitude des hommes envers la mère de leurs enfants : gratitude qui a une valeur sociale exemplaire quand une certaine lassitude ou impatience face aux défauts pénibles de celle-ci se fait jour.
  « Je vois aussi un lien entre l’inquiétant manque de prêtres, et le défaut d’une gratitude féminine. Celle-ci porte trop souvent, non d’abord sur le don de soi objectif de la masculinité dans l’offrande des sacrements, mais sur d’autres considérations.
  « Toutefois, il reste un sujet d’interrogation. […] Où se situe la nécessaire réciprocité entre masculin et féminin au sujet du sacerdoce? Nous avons noté la réalité d’une dette féminine envers le sacerdoce masculin. Mais cette dette est peut-être d’autant plus difficile à accepter pour certaines femmes, que leur rôle propre, féminin, par rapport à l’Eucharistie, leur semble confus.
  « Pourtant, le cardinal Ratzinger, dans La Fille de Sion, fait remarquer que le féminin signifie « la réponse à l’appel divin de la Création et de l’Election. Elle exprime le fait qu’existe la pure réponse et qu’en elle l’Amour de Dieu trouve sa demeure irrévocable ».
  « […] Spirituellement, l’homme – comme la femme – a une dette envers Marie, la nouvelle Eve, pour son oui à la maternité divine. La femme – comme l’homme – a une dette particulière envers Jésus nouvel Adam, pour le don de Sa vie.
  « Ces dettes, à l’échelle divine, ou à l’échelle humaine, ne devraient pas devenir des occasions de revendications, ou de positions défensives ; elles sont au contraire des occasions d’émerveillement, de gratitude, de compréhension mutuelle. Il nous faut comprendre que l’exclusion, si elle est divinement voulue, est d’abord l’occasion de distinguer, dans les deux sens du terme  : différencier et mettre à l’honneur. »

Deux événements de prière pour les prêtres

Deux événements de prière pour les prêtres se profilent à l’horizon :
– Notre neuvaine de prière pour les prêtres à Notre-Dame des Victoires (Paris), du 20 au 28 juin. La journée du samedi sera marquée par la messe présidée par le cardinal André Vingt-Trois, ancien archevêque de Paris, et par une conférence. Le programme est en cours de préparation.
– La semaine de retraite organisée par Virgo Fidelis du 7 au 12 juillet à Notre-Dame du Laus, prêchée par le P. Pascal Haegel sur le thème « Apôtre du sacerdoce ». Chacun est invité! Des familles peuvent se joindre en profitant de la conférence du matin, et en se retrouvant en famille l’après-midi. Pour les individuels, c’est en silence, avec une 2e conférence l’après-midi.

P. François-Jérôme Leroy

Le P. François-Jérôme Leroy, prêtre du Foyer de Charité de Baye, avait été accusé de pédophilie par un couple catholique proche de ce foyer. C’était une pure calomnie, afin de mettre de côté ce prêtre dans un litige immobilier qui l’opposait à cette famille. La police a découvert que toute l’accusation était fausse et finalement la justice a condamné le couple accusateur à 500€ d’amende et 3 mois de prison avec sursis. La peine aurait pu aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement effectif et 45 000€ d’amende.
Le calvaire de ce prêtre qui a duré une année, réduit à ne plus pouvoir être prêtre pendant ce temps et pointé du doigt, est donc terminé, et un signal fort est lancé envers des accusateurs calomnieux.

Correction fraternelle

Le Pape François vient de revenir sur la nécessité de la correction fraternelle. et j’aimerais préciser le fait que cela ne va pas à l’encontre de la bienveillance et de l’arrêt des critiques dont nous parlons. Il ne faudrait pas qu’il y ait de malentendu !
Je crois que maintenant tout le monde est bien persuadé qu’il faut absolument dénoncer tout acte criminel.
L’actualité de ces derniers temps pourrait nous amener à ne plus croire qu’il existe tant de bons prêtres, des prêtres qui donnent toute leur vie pour que nous cherchions comme eux à devenir des saints. Le plus terrible serait de perdre notre espérance.
Les prêtres ont besoin de correction fraternelle, mais n’oublions pas la bienveillance (ce que d’ailleurs, le mot « fraternelle » sous-entend). N’oublions pas qu’ils ont tant de paroissiens prêts à leur faire des remarques (petites ou grosses, constructives ou non…), tant de paroissiens qui parlent négativement d’eux derrière leur dos et que cela les blesse et peut beaucoup les décourager. Encourageons nos prêtres ! Il ne s’agit pas de les porter aux nues mais de voir un peu mieux ce qu’ils font de bien. Montrons leur simplement que nous leur faisons confiance.
 
« Une grande misère parmi les hommes,
c’est qu’ils savent si bien ce qui leur est dû
et qu’ils sentent si peu ce qu’ils doivent aux autres. »
Saint François de Sales